Bienvenue sur la paie facile

Ce blog est un outil indispensable dans votre quotidien pour que la paie n'ait plus de secrets pour vous !

CDD : Les éléments à vérifier

CDD : Les éléments à vérifier

les éléments du CDD

Le CDD est un contrat conclu pour une durée déterminée et pour une tâche précise (Article L-1242.2  du Code du Travail). De nombreux points sont à connaître. Quelle est la durée maximum d’un CDD ? Quels sont les cas de recours au CDD ? Quelle est la durée de préavis, du délai de prévenance et de la période d’essai ?


Les obligations du CDD

Dès lors que le CDD est conclu avec une date de fin précise, il peut être renouvelé 2 fois (y compris pour les contrats d’intérim). Néanmoins, ce renouvellement ne doit pas dépasser la durée légale maximale.

Le renouvellement est possible que sous certaines conditions :

  • si le CDD contient une clause qui le prévoit ;
  • ou si un avenant est proposé au salarié avant l’échéance de son contrat.

La durée totale du CDD ne peut excéder 18 mois (renouvellement compris).

avertissement attention signe

La durée maximale varie selon le type de contrat. Par exemple, la durée totale du CDD ne peut excéder 24 mois pour un CDD exécuté à l’étranger. Aussi, la durée totale du CDD ne peut excéder 9 mois pour un CDD qui est conclu en attente de la prise de poste d’un nouvel embauché en CDI.


Dans quel cas a-t-on recours au CDD ?

Un CDD est conclu pour les cas suivants :


✅ Remplacement d’un salarié absent 

Un salarié en CDD peut remplacer un salarié absent de l’entreprise quel que soit le motif de l’absence (accident du travail, maladie, congés payés, etc.).


✅ Accroissement temporaire d’activité

Un salarié peut être embauché en CDD dès lors qu’il y a un accroissement temporaire de l’activité de l’entreprise. Cependant, on ne peut pas avoir recours à ce motif dans les établissements où on a procédé à un licenciement pour motif économique dans les 6 mois qui suivent ce licenciement.


 Emploi temporaire (CDD d’usage ou d’extra)

L’employeur embauche des salariés en CDD d’usage dans les secteurs d’activité précis et dans lequel il est légal de ne pas embaucher en CDI (Article D. 1242-1 du Code du travail). Les CDD d’usage sont utilisés pour répondre à des besoins ponctuels et immédiats pour un poste spécifique et limités dans le temps.


✅ Emploi saisonnier

Un salarié peut être embauché en CDD pour un emploi saisonnier. Les emplois saisonniers sont les emplois où les tâches de travail se répètent chaque année selon :

  • le rythme des saisons ⇒ par exemple les vendanges
  • ou les modes de vie collectifs ⇒ par exemple les vacances scolaires.

Cela concerne notamment,  le secteur agricole, le secteur de l’industrie agroalimentaire et le tourisme.


Remplacement d’un salarié passé temporairement à temps partiel

L’employeur peut embaucher un CDD pour remplacer un salarié passé temporairement à temps partiel (congé parental d’éducation, temps partiel pour création d’entreprise, etc.). Il peut passer un salarié à temps partiel, dès lors qu’il a établi un avenant au contrat de travail du salarié en question ou s’il y a un écrit entre l’employeur et le salarié.


✅ Remplacement d’un salarié quittant l’entreprise en attendant la prise de fonction de son remplaçant en CDI

Un salarié en CDD peut remplacer un salarié ayant définitivement quitté l’entreprise en attendant l’entrée en fonction d’un nouveau salarié embauché en CDI.


✅ Remplacement d’un salarié quittant définitivement l’entreprise avant la suppression de son poste

Un salarié en CDD peut remplacer un salarié ayant quitté l’entreprise en attendant la suppression définitive du poste en question.


Durée de la période d’essai

La période d’essai du CDD est limitée, sauf si les usages ou les dispositions conventionnelles prévoient des durées inférieures :

Durée du contrat de travailDurée de la période d’essai
≤ 6 mois1 jour par semaine (sans dépasser 2 semaines)
> 6 mois 1 mois maximum

La période d’essai se décompte en jours calendaires (Cour de cassation, civile, Chambre sociale, 28 avril 2011, arrêt n° 1, pourvoi n° 09-40.464 et arrêt n° 2, pourvoi n° 09-72.165).


Délai de prévenance

Si l’employeur met fin au CDD durant la période d’essai, alors il doit prévenir le salarié selon le délai suivant :

Délai de prévenancePrésence du salarié au sein de l’entreprise
24 heures– de 8 jours
48 heuresEntre 8 jours et 1 mois
2 semainesEntre 1 mois et 3 mois
1 mois> 3 mois


Délai de carence

Un délai de carence est à respecter lorsqu’un CDD prend fin. Effectivement, il est interdit d’avoir recours à un nouveau CDD avec le même salarié sur le même poste sans avoir respecté un certain délai. On parle de délai de carence ou de tiers-temps.

La durée du délai de carence varie en fonction de la durée du CDD :

Durée totale du CDD*Durée du délai de carence (renouvellement inclus)**
< 14 joursLa moitié de la durée du CDD
≥ 14 jours1/3 de la durée du CDD

* La durée du contrat se calcule en jours calendaires.

** la durée du délai de carence se calcule en fonction des jours d’ouverture de l’entreprise (jours d’activité).


Par exemple :

Une entreprise où les jours d’ouverture sont du lundi au vendredi (jours ouvrés) et qui est fermée le 15 août 2018 (jour férié).

  • Pour un CDD qui débute le 1er août et qui finit le 13 août 2018.

La durée du contrat = 13 jours

La durée de la carence sera de la moitié de la durée du contrat :

13/2 = 6.5 jours arrondi à 7 jours

calendrier août

Le délai de carence prendra donc fin le 23 août et un nouveau CDD pourra débuter le 24 août 2018.

  • Pour un CDD de 2 mois qui débute le 14 juin et finit le 13 août 2018.

La durée du contrat = 17 + 31 + 13 = 61 jours

La durée de la carence sera du tiers de la durée du contrat

61/3 = 20.33 jours arrondis à 21 jours

calendrier août et septembre

Le délai de carence prendra donc fin le 12 septembre et un nouveau CDD pourra débuter le 13 septembre 2018.


Non-respect du délai de carence

En cas de non-respect du délai de carence, le CDD serait considéré comme un CDI.


Le délai de carence ne s’applique pas pour :

  • les emplois saisonniers ;
  • lors du remplacement d’un salarié absent (maladie, accident du travail, etc.) ;
  • lors du remplacement d’un salarié dont le contrat est suspendu (congé pour création d’entreprise, congé parental, congé sabbatique, etc.).
  • les CDD d’usage ;
  • l’exécution urgente de travaux de sécurité ;
  • lors du remplacement du chef d’entreprise artisanale, industrielle ou commerciale ou du chef d’une exploitation agricole ;
  • les CDD destinés à favoriser le recrutement de certaines catégories de personnes sans emploi ;
  • lorsque le salarié rompt le précédent CDD ou lorsqu’ il refuse le renouvellement de son CDD.
avertissement attention signe

Si la succession de CDD porte sur un autre poste, alors la durée du délai de carence n’est pas précisée par la loi.

Par exemple, si le premier CDD a pour motif l’accroissement temporaire d’activité (ATA) et le suivant le remplacement pour l’absence d’un salarié, alors la loi explique qu’il faut respecter un certain délai entre les deux contrats (Circulaire du 29 août 1992 {question 34}). Ce délai est appliqué en fonction de la durée du contrat de travail qui se termine. Souvent, cette durée est inférieure à celle du délai de carence.


POUR VOIR LES MENTIONS IMPORTANTES DU CONTRAT DE TRAVAIL : 17 mentions du contrat de travail



Téléchargez gratuitement l'OUTIL INDISPENSABLE du gestionnaire de paie


* Vous serez également informé(e) des derniers articles pour ne rien manquer de l'actualité



Laisser un commentaire